Sur ma Route

Mes Croyances Limitantes… A l’Attaque !!!

Nous nous laissons très souvent bouffer l’existence par ces croyances qui sont négatives.

Parce que j’ai enfoncé un mur ce weekend et que j’en suis fière, je vais vous parler aujourd’hui des croyances limitantes. Il s’agit de ces choses que l’on grave dans notre inconscient la plupart du temps dès notre enfance. Elles deviennent alors nos vérités et guident nos réactions, nos décisions. Si ces croyances sont positives, elles nous poussent à aller de l’avant : « Quand on veut on peut”,  » Derrière chaque épreuve se trouve un cadeau »….

Malheureusement nous nous laissons très souvent bouffer l’existence par ces croyances qui sont négatives. Celles qui nous empêchent de croire en nous, d’avancer. Elles s’expriment dans nos pensées, nos paroles et notre comportement. J’en ai beaucoup pour ma part. Mais la plus grosse est celle de croire que je suis nulle et sans espoir pour toute activité physique. Résultat ? Je n’ai jamais voulu essayer d’apprendre de nouveau sport, abandonnant à la première difficulté me disant  » tu vois, j’avais raison… ce n’est pas pour toi… ».

Mon frère, je t’aime, mais tu peux descendre de mon épaule… Merci !

Mais d’où cela peut-il venir ? C’est important de comprendre effectivement… Cela m’a pris du temps … Mais finalement, en creusant, je me suis rendue compte que cela prenait sa source au sein des moqueries constantes de mon grand frère lorsque j’étais petite. Jusqu’à mes 32 ans, à chaque fois que j’essayais un sport et que forcément ce n’était pas brillant du premier coup, je pouvais entendre son rire, comme perché sur mon épaule et je me sentais systématiquement envahie par la honte. J’ai passé ma jeunesse à vivre les cours d’EPS comme une vraie torture. Vous savez, celle qui est choisie en dernière par les capitaines d’équipes … C’était moiiiii. Bon, je me dois de vous rassurer à ce stade. Je n’étais pas non plus la petite fille fragile dont tout le monde abuse ; les taquineries de mon frère ont aussi forgé mon caractère de battante déterminée. Et pour cela, je lui en suis éternellement reconnaissante.

L’état des lieux étant fait, en prenant conscience de nos croyances et en décidant de modifier celles qui ne sont pas appropriées, nous nous ouvrons à une vie tellement plus riche, plus épanouie et plus libre ! Alors voilà, je l’ai décidé et je ne veux plus entendre cette petite voix moqueuse sur mon épaule ! Je la mets de côté. Mon frère, je t’aime, mais tu peux descendre de mon épaule… Merci !

J’ai lâché prise et je me suis lancée sur les pistes

Du coup, petit pas pour l’homme et grand pas pour moi, je me suis fixé un objectif. Vivant depuis un an aux pieds des monts du Jura, j’ai décidé qu’il serait trop bête de ne pas, enfin, me prendre en main, lâcher prise et apprendre à skier. Quoi de plus merveilleux et motivant que de m’imaginer dans quelques années sur les pistes en famille avec mon homme et ma puce. Alors j’y suis allée. Je l’avoue, je n’étais pas ultra confiante et rassurée mais j’ai pris un cours. Puis, déterminée, j’ai pratiqué quelques heures. Et ce n’était pas les rires de mon frère que j’entendais sur mon épaule. Au contraire, j’entendais une Marine déterminée qui répétait  » tu peux le faire ».

L’objectif fut atteint le week-end dernier alors que nous étions en famille dans les Alpes. Je l’ai fait. J’ai lâché prise et je me suis lancée sur les pistes. Aujourd’hui je suis très fière de moi. J’ai pu passer un superbe moment de partage. Et je me suis prouvé à moi même que je pouvais faire et apprécier des activités physiques. Alors merci à mes deux coachs m’ayant poussée avec bienveillance et sans me juger. J’ai pour intention de continuer à apprendre afin de ne pas rester sur les pistes vertes toute ma vie 😉

Et vous ? Quelles sont vos croyances limitantes ? Lesquelles souhaiteriez-vous transformer ? N’hésitez pas à leur dire non !

Et vous qu'en pensez vous ?