Petite Philosophie Positive

Cultiver ses Passions et Sortir de la Dépendance

Au moment où mon couple était au plus bas, j’ai compris une chose essentielle.

A un moment de ma vie, la tête sous l’eau, je me suis oubliée. J’étais en autopilote. J’ai oublié tout doucement de faire vivre et cultiver mes passions ; ce qui m’apportait du bien-être, de la fierté, de l’accomplissement personnel. La seule chose qui pouvait m’apporter alors de la sécurité et me renvoyer une image valorisante de moi-même était le regard de mon mari. Grosse pression sur ses épaules… Et biensûr, le jour où les problèmes de couples sont arrivés, c’était tout mon monde qui s’effondrait. Je ne valais plus rien. Cette épreuve de la vie m’a offert un cadeau essentiel : sortir de la dépendance.

Cette dépendance peut être rencontrée à de nombreux niveaux. Autour de nous, nous pourrions ainsi connaitre une personne ne s’accomplissant que par son travail perdre complètement pieds après un licenciement. Peut être connaissez vous une mère, ne s’aimant et ne se valorisant que par le regard de ses enfants, très mal vivre le rejet ou l’ingratitude de ceux-ci parfois… Connaissez vous un couple fusionnel où chacun ne se valorise que par le regard de l’autre exploser après par l’arrivée d’un enfant prenant soudainement beaucoup de place ?

Il s’agit ici de se recentrer sur soi et sur ce qui nous fait exister et vibrer.

J’ai mis du temps  mais j’ai fini par comprendre que je devais d’abord réapprendre à m’aimer moi-même et à m’épanouir seule si je voulais avoir la moindre chance de pouvoir faire renaître mon couple. J’ai alors pas mal lu sur la dépendance affective, sur l’équilibre de vie… et je suis tombée sur un concept qui a résonné en moi. Je l’ai appelé mes « Lignes de Vie ». Il s’agit, en fait, de se recentrer sur soi et se demander à nouveau ce qui pourrait nous faire exister et vibrer en complément de l’obsession actuelle dont notre bien être entier dépend. Pourquoi ne pas commencer par retrouver ce qui faisait notre individualité avant de se mettre en couple ou d’être la tête dans le guidon avec une carrière professionnelle très prenante… Quelles étaient mes autres sources d’accomplissement et d’épanouissement personnels ?

Chacun est différent et peut développer différents axes: profession, enfants, couple, art, sport, humanitaire, amis … Cela peut aussi être un nouveau projet ou une nouvelle passion. Il s’agit alors d’apprendre à cultiver ou recultiver ces différentes  » Lignes de vie » . Attention, cela n’implique pas de remplir tous les vides en oubliant de prendre le temps et profiter. Il s’agit simplement de retrouver un équilibre. Tout naturellement et en douceur, j’ai ajouté de nouvelles lignes : mon couple, ma fille, la nature, la transmission et le partage.

Si l’une de ces lignes vacille, les autres lignes me guident toujours pour avancer.

Si l’une de ces lignes vacille, m’ apportant déception ou frustration voire même se casse, les autres lignes me guident toujours pour rebondir ou avancer. Elles me permettent de garder la tête haute, me permettent de prendre du recul et me renforcent. Un échec ou une épreuve sont alors beaucoup moins durs à vivre. D’autres choses m’ inspirent et me montrent  ma valeur. Cet échec ne me définit pas entièrement, il fait simplement partie de ma route, de mon apprentissage.

Je crois absolument en ce concept. Mais je dois avouer que ce n’est pas encore 100% parfait. Les vieilles habitudes sont dures à perdre. Mais l’écriture de cet article est la preuve même de ce que je partage avec vous ici. Pianoter cet article sur mon clavier m’apporte apaisement, fierté et accomplissement alors qu’une autre de mes lignes vacille cette semaine.

Si j’avais compris ça beaucoup plus tôt, je pense que beaucoup d’épreuves dans ma vie auraient été plus faciles à surmonter. Mais comme le dit le vieil adage: on apprend de ses erreurs car elles nous font grandir. Alors allez-y, foncez ! Ne vous laissez pas définir par une seule obsession ! Cultivez de nouvelles lignes !

Et vous qu'en pensez vous ?