Petite Philosophie Positive

La Base – Et Vous ? Où Vous Refugiez Vous ?

J’étais face à une vague de bonheur.

Pendant les neuf dernières années, j’ai toujours eu un sentiment très étrange en visitant ma belle-famille. Pourtant de nature assez ouverte et sociable, j’avais mon système d’alerte  » Boule au Ventre » qui s’enclenchait dès que je pénetrais leur cocon familial. Si vous les connaissiez, vous ne comprendriez pas… Ils sont adorables, chaleureux, drôles et ouverts. Ils peuvent être pleins de folie parfois… Et ce n’est pourtant pas la folie qui manque autour de moi. J’ai toujours aimé observer et m’amuser de la folie des autres. Surtout quand elle dépasse la mienne. Pourtant, dans ce cas très précis, je me renfermais comme une huître.

Il y a peu, j’ai enfin compris. Je me trouvais face à une situation que je n’avais jamais connue dans ma vie. J’étais face à une vague de bonheur. Cette famille était simplement heureuse de se retrouver, d’être ensemble, de partager… Ce système d’alerte était en fait un profond sentiment de jalousie. Jalousie de ne pas être la seule et plus grande source de bonheur pour mon mari. La jalousie de ne pas avoir moi-même un bien être similaire avec ma propre famille voire même avec qui que ce soit d’autre que mon propre mari…

Nous avons tous besoin d’une base.

Et vous ? Vers qui vous tournez vous lorsque vous voulez partager quelque chose de profond ? Vers qui vous tournez vous lorsque vous avez besoin de réfléchir et reprendre le cap ? Nous avons tous besoin d’une base. Cet endroit sain et sauf où nous réfugier. Cet endroit où nous savons au plus profond de nous-même que nous serons écoutés et que nous ne serons pas jugés. J’ai récemment demandé à mon cher et tendre ce qu’il ressentait quand il était avec son frère, sa sœur et ses parents. Il m’a répondu qu’en leur présence, il se sentait apaisé. Il m’expliqua alors qu’il ne se sentait jamais jugé même lorsque sa part la plus sombre s’exprimait.

De mon côté, je n’ai jamais trouvé cela auprès de mes parents ou de mon frère. Et je l’accepte. Chaque famille est différente. Mais je vois aujourd’hui à quel point leur relation est belle. Je ne la jalouse plus. Au contraire, je m’y plonge et m’y sens bien, à ma façon, en étant moi-même. Je n’essaye pas de jouer un rôle ou de prouver quoi que ce soit. Et quand leur folie me dépasse, j’observe avec amusement.

Jusqu’à ce que j’ouvre les yeux et que je découvre mes deux bases.

Mais vous me direz alors… Où est ta base à toi ? Je peux vous répondre aujourd’hui, qu’elle a été trop longtemps mon mari lui-même.  Mais était-ce vraiment une base ? Pouvait-on vraiment tout partager ? Même nos côtés sombres ? Et lorsque nous nous sommes mis à douter ? Qu’en est-il advenu de cette base qui est censée être LA chose stable de notre vie ?  Il est dangereux de tout mettre sur notre autre moitié… Lorsque les choses se sont troublées j’ai eu un sentiment immense de solitude et d’incompréhension. Jusqu’à ce que j’ouvre les yeux et que je découvre mes deux bases.

Ces deux personnes sont aujourd’hui mes deux meilleurs amis. Ils connaissent ma part d’ombre, ils me connaissent faible et blessée. Mais ils me connaissent aussi forte et courageuse. Et le meilleur pour la fin, ils me connaissent inspirée et folle. Je les aime profondément et j’espère pouvoir être là pour eux comme ils ont été là pour moi. Aujourd’hui je leur dis MERCI !

Je n’ai pas la prétention de dire que j’ai toutes les réponses car j’ai encore de la route à faire… Mais, ce que je peux vous dire, c’est que je ne me suis jamais sentie aussi équilibrée que depuis que mon mari n’est plus ma seule base. Il en est une. Mais il n’est plus la seule. Ça nous permet de garder un jardin secret et de nous laisser respirer. Peut-être, êtes-vous aussi un peu ma base …

Et vous qu'en pensez vous ?